Yann damour, gentleman barbier

Une histoire de passion et d'excellence 

Photo Yann.jpeg

« Sublimer l'élégance au masculin », tel pourrait se résumer mon mantra. 

Tombé amoureux de la coiffure très jeune, je me forme au métier avant de quitter mon île pour Paris. C'est le début de quinze ans d'aventures au sein de studios de mode, entre la Ville Lumière et Milan, Lisbonne, Sao Paulo ou encore Rio. Quinze ans d'expérience durant lesquels ma passion ne s'érode  jamais, à affûter mes ciseaux autant que mon savoir-faire. 

C'est à l'occasion d'un séjour professionnel à New-York que je commence à mûrir l'idée de changer de voie. Rester dans la coiffure, oui, continuer dans la mode, non. Je décide alors de prolonger mon séjour dans la Grosse Pomme pour m'initier à l'art du barbering, et y passer mes deux levels. De retour à Paris, je complète mon parcours en me formant au rasage traditionnel à la française. 

En 2017, la boucle est bouclée : je reviens m'installer sur mon île-berceau, où je projette rapidement d'ouvrir le premier barbershop haut-de-gamme.

Une ambition aussi novatrice que bienvenue, compte tenu de l'inexistence d'une telle offre à la Réunion. Mon premier salon des Maîtres Barbiers ouvre ses portes à Saint-Pierre, en 2019. Le deuxième voit le jour à Saint-Denis, en 2021. Deux salons, deux ambiances, mais la même excellence, la même attention apportée à chaque gentleman qui franchit les portes avec le désir d'une coupe, d'un rasage, d'un soin de qualité. La même volonté de sublimer chacun, quel que soit sa morphologie ou son style. La même  convivialité, en toute saison, à toute heure. Et surtout, le même respect des traditions du barbier d'antan, dans le façonnement et l'entretien de l'élégance au masculin. 

Cet esprit de passion et d'excellence a érigé les Maîtres Barbiers au rang de référence  incontournable parmi la foultitude des barbershop réunionnais. Aujourd'hui, je suis on ne peut plus fier d'avoir été l'instigateur, et désormais leader, du barbering haut-de-gamme. Une position que j'aspire à conserver, grâce à un ingrédient aussi simple qu'essentiel : l'amour de mon métier. 

  • Instagram
  • Facebook